dimanche 26 décembre 2010

ICI

ICI

Ta place est heurtée

Par le silence de ta pensée

Qui fourmille impatiente

Au bataillon de l’impossible

Où s’excave ta solitude

Ta place enfle sous ta parole gelée

Ah ! Muscler le cœur

Avec de l’immortel instant !

Voilà ce qu’une envolée

Pourrait découvrir

En arrachant la gâchette

Par où tes doigts cherchent la mitraille

Sur le sentiment séché

Par ton propre vide hurlant

Mais- dans l’intensité

Qui cherche la gaieté –

Entrer comme dans un puits

Pour attraper une source

Pour aspirer en tournant

Le vent du monde

Sur la place saisie de ton errance

Du bord des choses

Ta bouche ne crachera pas

Elle ouvrira des linéaments

Qui appelleront la musique

Tes lèvres laisseront passer

L’air de toutes les paroles

Sans prosopopée

Un seul trait les liera

Traînant avec lui

La communion du réel

Il ouvrira la porte

A toutes les lumières projetées

Du sillon nocturne :

L’avenue avec en son milieu :

Ce lointain attendri Ici –

Ce lieu où vibre l’amour

Avec la pensée trouvée – comme en un sérail !

Enregistrer un commentaire