vendredi 18 février 2011

LE SECRET

LE SECRET

Le pas du sens

Sous l’orbe fauve

Du ciel qui veille


La langueur où il erre

Contiennent le choc

D’une parole conflagratrice

Déjetée sous des amours

Qui rampent


Mais – Ici – si la musique

Fait son travail d’orfèvre –

Elle remplit tout

De la coupe aux lèvres –

Ecartelant le froid et unique chaos

En flammèches multiples pour cristal


Elle sait jouer avec le silence

Et couve la renaissance

Jusqu’à toucher la lune et le soleil levant


Dès de moment le sens trouve son chemin

La ville dit aussi son secret

En s’abandonnant à cette vivacité

Enregistrer un commentaire