mercredi 9 mars 2011

UN MATIN

UN MATIN

Brume solaire

Par-dessus les dames en mariage

Qui regardent l’Europe

Du haut de leurs chapeaux

De brumes cristallines


Bruissement d’oiseaux

Par tous les bords d’arbres bourgeonnants

Par ceux des sapins fiers et singuliers

Et le chant moqueur

Les caquètements – les trilles diverses…

Tout un concert pour annoncer

L’éveil du soleil

Derrière les robes blanches

Sans compter les silences

Où rentre la ferveur


Là-bas – au-delà des mers

En deçà des déserts

La liberté fait ses boucles

D’où – là aussi le soleil est en cristal

Pour une Femme

Qui ne se tarit pas

Dans l’eau des exils


Une Femme qui nous appelle nous aussi

Comme à deux pas

De la candeur éternelle

Enregistrer un commentaire