dimanche 17 juillet 2011

DANS LA LUMIERE DU SOIR

De mon jardin : le terreau

Où se sème le grain :

Jeunesse ! Sois le bourreau

De mes pauvres chagrins


Qu’à chaque rayon de soleil

Se place un pas vers la veille

Enferrant ce qui mal résonne

Pour le faire chevaucher dans ce qui étonne


Lorsqu’ils effacent les traces

Et les mettent tous en plis

Ces gais chemins de grâce

Qui m’affranchit de ces oublis ?


Là où tout se pétrifie

Tu es source de défi

Pour les déserts du monde

Jeunesse ! Danse à la ronde


La moisson de l’avenir

T’attend : vive et fertile

Sans dérive qui attire

Vers la violence sénile


Toi qu’enfantent les savoirs

Glace donc les pouvoirs

Roseraie épanouie !

Tu es matin dans la nuit !

Enregistrer un commentaire