lundi 3 octobre 2011

FÊTE IMPOSSIBLE


FÊTE IMPOSSIBLE

Sur cette place serrée de l’amitié :
Cette vie qui trépigne d’ennui
Avec le train-train de l’attente
Et des rencontres du soir
Avec les flonflons – à chaque fois –
D’une fête impossible
D’où les soupirs partent
En chevauchées éclatantes
Pour  des escapades courtes et ponctuelles

Le tout – refait – défait – refait
Des imbroglios spasmodiques
Où l’histoire rêve et se démultiplie
Là – dans la bohème conquise sur la nuit
Jeunesse sous les réverbères –
Habitant de tant de paroles et de rires
Les secrets de cité

Mais – enracinés – comme au cœur du lointain
Où se couture le silence –
Pourtant à deux pas – accrochés
Aux rumeurs qui les déshabillent
Pour les recouvrir
D’un halo incendiaire -
Ces êtres bannis avancent
Et l’on voit la différence
D’avec tout ce qui éructe et conspire
Contre leur existence
Enregistrer un commentaire