dimanche 18 mars 2012

LE RIDEAU

LE RIDEAU



La nature a tiré un rideau opalin
Sur les citadelles
Elle leur a volé l’or du couchant


Éternité mouchetée
De cotonnades gonflées de silence
Marbrant lourdement les sapins
Striant de cristal
Les herses des arbres


Le ciel – tamis blanc pour blanc –
Se confond avec la terre


Lustre – voile – ivoire …
Pendaison du vide
Habillé du corps d’hermine
Qui – sans un cri –
Glisse dans la face de la nuit


Sept heures à la cloche :
Le temps se marque
Et le rideau s’ouvre


Merle ! Vois-tu les forêts de l’adret ?
Il ne neige plus … Tu chantes !...
Enregistrer un commentaire