lundi 17 septembre 2012

CE SOLITAIRE SINGULIER



CE SOLITAIRE SINGULIER



Ce solitaire discret
Que tu m’abandonne :
Un mot – exorcisme de la parole –
Prisme au gris de nos horizons –
Césure au « high tec »
Des savoirs –
Éclaire –
Aussitôt ouvert
L’écrin de tes lèvres
Qui l’enfermaient –
Un savoir du vent

Sa chute
Dans le brillant décoratif
Casserait son secret
Et renverrait à
L’indigence

Pensée : ta tendresse
Aux mille facettes
Éclat sur éclat -
Dans un algorithme de paix
Tenant le nombre qui enchante :
Cet infini qu’ouvre
Ton amour –
Ne représente pas

Elle transporte
Lumière et ombre
Jusque dans le battement
De tes paupières
Pour un cœur qui
Ne l’attendait pas

Ce solitaire – ce seul brillant
Qui ne s’érode pas
Se maintient
A travers
Les orgasmes
De nos histoires
Et bien … Tenons cette offrande
Hors de tout empire d’argent !

Ne nous contraignons pas
Au fait contingent
D’un contrat qui
La pétrifierait …
Ni nom
Ni signature
Sur le grand anneau
Ou sur le grand livre
Des princes !

Flocon de neige traversé
Par un rayon de soleil –
Un seul au long cours
De la douceur
Accrochée à
Ta peau –
Fera deux ouvert

Nous aurons pu chanter
L’être dans une source
Nous aurons écrémé
Tout le lait des promesses
Dans l’instant qui boue

Tiendra dans le vent –
A déjà tenu dans la foudre :
Le premier et long regard
D’où étincelle
Le solitaire

Nulle vitesse que
Celle où a buté
Le jet de ton art :
Celle de la vie
Emportant
Tout sens initial
Pour l’étendre au monde

Sous son emprise
Aura été chantée
La conflagration
De nos désirs
En un éclair
Dégagé d’un corps – le tien
Et tout un brillant
Pour deux
Oui ! Mais aussi
Pour des millions entr’aperçus
Dans la couleur azur
Dans la couleur feu
Dans l’éclat de toutes
Soulignées par
Ton sourire
Rougissant
Dans le soir enflammé
Contre la pierre blanche

Que le brun navire de tes yeux
Décoche l’ancre
Sous le fond
Basaltique
Du macadam
Et hisse toutes les couleurs
Pour un nouveau
Départ
Ce solitaire donné
Est le gage de tous
Les embarquements
Il est ton amour …
Enregistrer un commentaire