vendredi 28 juin 2013

OUTILS MAGIQUES DE LA PENSEE POETIQUE



OUTILS MAGIQUES DE LA PENSÉE POÉTIQUE




Tue-mouche pour faire disparaître
L’idée noire qui colle à la tête

Filet à papillons pour attraper
Les idées-fleurs qui volettent

Ruche à miel pour canaliser
Les idées-désir qui piquent

Maison à oiseaux ouverte
Pour apprivoiser les idées
D’errance sauvage

Niche à chien pour amadouer
Les idées de territoire

Havre d’île en ville pour accueillir
Les idées étranges

Plumeau pour dépoussiérer
Les idées anciennes

Arc-en-ciel au panel des couleurs
Pour arrêter peur et monotonie

Marionnettes articulées pour réduire
Les idées moutonnières de violence

Miroir aux mille facettes pour faire s’y mirer
Les idées de solitude

Vases communicants qui chantent
Contre les idées d’angoisse

Fontaine qui enraye l’idée
D’un temps haché par la vitesse

Éprouvettes pour chimie
Des idées profondes

Eau sulfureuse pour brûler
L’idée indigérable

« Téléphone arabe »
Pour lier les idées de rumeur
Et morse pour les recomposer claires

Rossignol – chouette – hibou – coucou
Pour psalmodier la veille
Aux idées sommeillantes

Merle – bergeronnette – mésange
Pour chanter les variations incontrôlables
Des idées

Et … Ouvrir la cage aux oiseaux
Pour sentir l’idée de l’envol

Ouvrir un palais aux poèmes
Pour les laisser moduler
Tous les chants
Même ceux du
Désespoir

La pensée pour libeller
Les idées fortes dans
Lettres et livres …
Un corps à soi
Livré à cette
Pensée
Pour
Chanter – juste - :
Les causes du monde
Enregistrer un commentaire