lundi 24 février 2014

DANS CETTE JOIE QUI SE CONFIE



DANS CETTE JOIE QUI SE CONFIE



Ce jour pointe d’impérieuse nécessité
Je dois le dire ce secret de mon attente
Si chaque rencontre vibre d’être impatiente
Je ne fais pas l’aumône pour ta liberté

Et c’est une sagesse engoncée dans l’instant
Douce folie pour réunir nos différences
Toutes mes nuits enchevêtrées dans une errance
Le bruit de la tendresse escaladant le temps

Mais jusqu’à nos silences relançant le partage
Demeure l’incidence de toutes tes fleurs
Qui rehaussent ma si pauvre respiration

Si de ton sourire s’éclairait ton visage
J’affréterais navire descellant tes peurs
M’enfonçant en ton pays pour notre passion

Mais comment pourrais-tu mon désir accueillir ?
Et comment pourrais-tu vraiment t’en séparer ?
C’est pourquoi ton exil mieux vaut le préparer
Avant que distance nous fasse défaillir

Ainsi les incantations à la Providence
Ne laissent que tensions rentrer dans nos domaines
Visons donc pour nos amours la pure présence
Afin que nos différences ne nous malmènent

Longtemps ! Longtemps j’ai tant rêvé d’un tel amour
Où surmonter le temps les heures et barrières
N’empêche pas que nos espoirs s’intensifient

Pour chaque échange chaque chant ouvrant le jour
Et balayant les latitudes de la terre
Nous demeurons dans cette joie qui se confie
Enregistrer un commentaire