mardi 17 février 2015

FUTUR EXAUCE DANS LA NUIT




FUTUR EXAUCE DANS LA NUIT




Dans ce p'tit coin de ville : un arbre et ses ramures
Comme marbre au vent - respirent entre les murs
Gel et circulation ne changent son allure :
Jamais il ne se cogne contre le futur

Savoir sacré que Nature à notre rescousse
Nous garantit contre mille et mille secousses …
Et les corbeaux et les merles le savent bien -
Reposant leurs ailes en ce corps qui fait lien
De liberté - ils lancent leurs cris souverains
De beauté enfilant nuit sur les toits d'airain

Moment où le temps semble flotter immobile
Jusqu'à ce que toutes lumières de la ville
Transvasent l'obscur dans des masques de velours
Fixant ou agitant aux murs leurs regards sourds …

L'arbre phosphorescent nous renvoie à nos rêves
Il capte les éclats et nous donne sa sève
Notre liberté se relève silencieuse
Et rentre dans la circulation - oublieuse ...
Enregistrer un commentaire