vendredi 21 août 2015

EXIL ET SOLITUDE





EXIL ET SOLITUDE


La pensée de la solitude
Sourit dans les lèvres de l'exil
Qui attrapent le chant de l'oubli
L'armant d'insouciance
Tu empruntes
Ses ailes à
L'hirondelle

La citadelle du silence
Noyée sous de noires nuées -
Nous essuyons
Nos voix
Contre cette armure du temps
Et nous bégayons
En clamant
Le tendre
Malgré le fer des orages
S'approchant

Ainsi s'égrène le chapelet des heures
Et l'exil s'ouvre aux rencontres
Qui appellent le soleil
Qui appellent les
Grands airs
A gravir
L'incertain
Pour en renouer les racines lointaines
Et – pourquoi pas -
Pour museler
Le tonnerre
Qui nous cherche

Notre chemin palpite d'innocence
Que nous prenons au vif
Des mots où court
L'amitié
Dans l'instant -
Sans attente
Enregistrer un commentaire