mardi 29 décembre 2015

SUR CETTE RAMPE DE PARIS : LES VOIX SANS PARAÎTRE




SUR CETTE RAMPE DE PARIS : LES VOIX SANS PARAÎTRE



Lumières catapultant la veille dans l'instant
Ma voix s'emparant d'autres voix en hésitant
Je rentre peu à peu dans ce concert des temps
Pénétrant dans cette musique qui m'attend

Timbres graves ou tonitruants – éclats de rire
Soupirs – Silences des amants – leurs sourires
Rumeurs d'orchestre éclairées par le jeu des lampes
Et tous les feux en cercle allumant cette rampe

La trame de la nuit fait éclater tous les bruits
Qui secouent l'âme et la sortent de l'ennui
Et l'amour comble le vide des solitudes
Qui se joignent dans une même latitude

M'emparant de vers – je forge mon univers
En les trempant dans ces tendres remous de mer
Et j'escalade les hauts filons d'un poème
Pas de mascarade pour prendre ce qu'on aime

Se réarrange le filet de l'écriture
Du présent saisi en étoiles du futur
Oui ! Je trace un chemin propre à la danse
Où – des voix – mes mots enclenchent ce qui se pense

Et là dans l'être des gens je sors du paraître
Ouvrant de ce vaste monde une vraie fenêtre
D'où me réapproprier la belle présence
Des éclats de mon désir avec ses sens
Enregistrer un commentaire