samedi 30 janvier 2016

Du Soleil Mal Vissé à l'Azur Aux Bacchantes Lumineuses



DU SOLEIL MAL VISSE A L'AZUR AUX BACCHANTES LUMINEUSES



Ce matin le soleil mal vissé à l'azur
A laissé les cirrus lisser tout l'horizon
Quoiqu'ils aient brisé de gris l'immédiat futur
Le froid qu'ils lancent fait honneur à la saison

Une mince bise piquante tient midi
Deux bacchantes sérieuses avalent le monde
Ce sont lumière et l'on oublie ce qu'on a dit
Sur la rigueur du temps – on rentre dans leur ronde

Titans ! Vous grognez en fureur automobile
Le poète lance sa plume d'amitié
Elle aiguise une joie qui grise notre ville
Ici nous voyons les murs du temple – liés

Voilà que le savoir descendu dans nos yeux
N'aveugle pas mais aiguise notre regard
Par lequel nous volons un bel abîme aux cieux
Et l'humeur du temps indiffère notre hasard

Maintenant l'instant dans une sainte musique
Nous nous enivrons en tenant un beau partage
Avec ces insoumises sorties de l'Attique
Mais nous nous délivrons des chaînes du beau page

Vraiment ce n'est pas que nous nous encanaillons
Nous taillons des mètres de vers à la mémoire
De celles qui ont fait plonger en un rayon
De soleil à travers notre pauvre miroir

Parties elles ont emporté quelques feuillets
Tirés de notre humble et aimable hymne à l'instant
Ce sont quelques fleurs accrochés à un maillet
Avec lequel sculpter la grisaille du temps

Nous ne sommes pétris de la sainte caresse
Du jour qu'en le sortant de l'étriqué séjour
Où nous nous morfondions avec toute promesse
Si peu attachée à de lumineux ajours

Et le premier acte du poème s'arrache
Au connu pour accepter de se mettre à nu
Devant de tels lieux d'apocryphes que l'on sache
Voués à la métamorphose dans les nues

Que les lèvres des rues chuchotent de rencontres
Elles n'en auront le hoquet que de les nier
Ou de les rejeter au suspens de la montre
Avalant les passages à l'heure pliés

Toi qui humes les parfums dans les courants d'air
Tu gagneras toute la fortune des dieux
En les reliant à notre si bonne terre
Qu'elle peut ainsi rendre joyeux même l'envieux
Enregistrer un commentaire