dimanche 21 février 2016

NOTRE ÎLE EN L'ÂME DE PARIS AU PETIT MATIN



NOTRE ÎLE EN L'ÂME DE PARIS AU PETIT MATIN



L'âme de son silence où jaillissent soupirs
Nous arme de l'aisance où faillit notre errance
Passée l'aube en Paris qui jette ses saphirs
D'où sa robe d'houri se prête à une transe :


Vacarme d'arroseuse aux lèvres d'une rue
Qui trame pour la gueuse entravée un éveil
Si tant que réveillés nous ne menions intrus
Son teint blanc dessillé à remanier sa veille


Oui ! Ville ! Suis dimanche ouvrant grands tous tes bras
Essuie l'île à ta hanche et retrouve ta trempe
Sans la rumeur grondante autour du grand travail

Avec humeur qui tente en fin amour qui vaille
D'enchanter les vacants – doucement les retrempe
Au sentiment marquant d'amante en ses gris draps
Enregistrer un commentaire