mardi 21 juin 2016

DES STANCES POUR CREUSER LA DISTANCE AU PRINCE ET NE S'EN MEDUSER

Peinture : Jean VALLON





DES STANCES POUR CREUSER LA DISTANCE AU PRINCE ET NE S'EN MÉDUSER !



Tyran ne souffre à tant verser son mal sur nous
et noue sa tirette à sous à si pâle gouffre
que ne font qu'empirer soucis en sale esbroufe
dont beaux sires en bourse se rient à genoux !


Qui jurant en aparté – serrant par son jeu
le joint aux jours d'été pour en tirer épingle -
de rage s'est heurté à miroir d'enjeu
pour sage liberté qui le fait virer dingue !


O Malheureux homme que gifle le hasard !
Valeureux garde-chiourme qui tant nous assomme -
on siffle pour que tu retournes à ce somme
même si urnes et tune y soufflent bazar !


Et qui cherche la curée contre l'étranger
veut épurer - avec une mèche à louanges
pour nos tristes derches apeurés qui bien mangent -
ceux qui ne s'allèchent d'empire en biens gagés !

Enregistrer un commentaire