vendredi 24 juin 2016

ICI MAINTENU : SONNENT CES STANCES A NU QUI RAISONNENT !


ICI MAINTENU  : SONNENT CES STANCES A NU QUI RAISONNENT !



On mange le silence dans l'assiette aux bruits
où quêter un sens ne dérange la présence...
On est ange à s'entêter pour qu'en son abri
se fête sans prix l'étranger à cette aisance



D'empire indécent cuisine nous apprécions...
Actions des sires la cassant – elle en couine !
Or ici récente ire l'avine en passion !
Rions ! Cet élixir n'est sang qui lui soit ruine !


Ni en port ni en lac mon désir n'a jeté
ses torrents qui claquent et font dire à ses rêves
que Parque à Lyre ne lui est qu'accord hanté
sauf si vacant il en tire corde et se lève !


Cœur à cœur au lointain où un intense azur
trace un futur – s'attend – sans rancœur dans ces stances
ce qui de douleurs ne s'éteint mais l'assure
pour l'atteindre : Bonheur où s'effacent distances !


D'ici n'entendre au monde : fontaine couler
enchaîne l'immonde où traîne et tend à descendre
veine des rondes qui par temps sombre acculée
ne déroule l'onde en sa scène pour s'épandre !
Enregistrer un commentaire