mercredi 22 juin 2016

NE SE BRISE AU BRUISSEMENT LA PRISE EN AIMANT !


NE SE BRISE AU BRUISSEMENT LA PRISE EN AIMANT !


Dans la moiteur de l'air en été advenu
non hanté par ma panse en ce « Comptoir Voltaire »
sais que boit à l'enfer l'adversité si nue
mais hâté par dépense histoire ne se pense


Et négligemment bruine accompagne la soif
aimantant qui couine en sa danse mais le rince
comme en ébriété au silence et décoiffe
aimant l'aviner cette épargne en beautés minces !


Bien ferrer l'ennui s'il ne fait que se dresser
contre l'air qui re-luit –et d'amère fortune
nous resserre en suie une affaire à n'amasser
qu'éclairs qui s'enfuient et se perdent à la tune


s'avère en tous ses bouts lumière qui ne s'évente
aux travers où tant brouillent les impairs sévères
qu'au bel air elle s'ébroue et bruisse où s'invente
abri où debout l'on ne prie en ses revers !
Enregistrer un commentaire