jeudi 21 juillet 2016

AUX PINCETTES L'ÊTRE ICI

Peinture : So-Louwen



AUX PINCES L'ÊTRE ICI !

Le 16/07/2016 (Retravaillé)


Trace Belle image-lumière : cet œil de télé calé tel en face à l'étage d'équerre d'immeuble qu'il en meuble tout accueil !


De la façade en coin : l’œil en gué mouvant voit :
loin : bouquet savant de voix qu'il treuille en passades
du seuil du rade en son point marqué où renvoie
l'accueil qui – claque au vent – boit à son ambassade !




Le 17/07/2016 (Retravaillé)

Qui brille – mule au son – sans voir soleil
Grille d'avoir l'abeille et son émule !




Ne puisant au soleil nulle source d'espoir
il luit d'oseille à boire bulle en bourse et saoule
l'épuisant : l'abeille en course acculée d'histoire
où replié veille émule en moire qui roule … :

Tant écran sombre à damner ce loir aviné
qu'en grand couloir tendu d'ombres platanes signent
à cran où - panne à falloir - sombre ruinée
tendre manne à valoir dont s'éprend : nombre insigne !





Le 20/07/2016 ( Retravaillé )

Fondu n'est pas d'ici enchaîné à l'heure mais d'ailleurs naît ardu à s'y déchaîner !




On se fond d'ici en fait un vacant ailleurs
Où maille défaite se décantent les heures
qui – aux jours en saillie – ont chanté le bonheur
mais qu'en leurs cours ventés on faillisse – il s'écœure !



Lumière grise et femmes belles en Paris
qui – prise sur elles – fait en sa pierre l'âme
où – fières d'être bien mises – en sont houris
de paradis aéré d'où disent leurs flammes


Juste parfum à humer aux moiteurs du temps
où squatteur de clameur défunte on tende ville
et ajuste sa rumeur sans feinte en sentant
où coite : l'humeur se fend à rester tranquille !


Point de cause à soulever sauf à s'élancer
au point où se dissolvent les choses : silence... :
Qu'on l'absolve pour qui cause plein mais peu pense
loin sauf qu'à oser voler rose - se soit lancé !

Enregistrer un commentaire