samedi 15 octobre 2016

Habiter La Terre En Poète




Le 16/10/2016

Habiter la terre en poète -" Un coup de dés jamais  n'abolira le hasard"


 Chercher pour trouver et trouver encore


Les rencontres procédant du hasard, n'est-il pas nécessaire d'expérimenter avec ce que l'on sait déjà
sur la matière et le corps du langage et sa relation avec ce qui est autre, apparaissant inconnu ; certes
l'expérimentation procède de règles qui elles-mêmes font jeu mais pour accorder place à l'autre surgissant du hasard … On ne peut l'abolir ce hasard qu'à s'en rendre esclave par le jeu … On ne peut faire comme s'il y avait du vide en lieu et place du hasard , ce serait mettre du vide comme pour un lieu quelconque séparé de tout autre lieu ,ce serait encore plus : véhiculer la pure étrangeté pour ce lieu où se découvre l'autre et lui refuser l'accueil : Or qui se dit poète , peut chanter l'ailleurs jusque dans ce lieu lorsqu'il y découvre matière et corps où faire exister la langue de l'échange jusqu'à celui de l'amour . A partir de là, son travail est d’œuvrer à ce qu'il y circule du sens qui ne soit ni clôt, ni abstrait mais unifié dans sa langue c'est ce qui conjoint l'expérimentation et l'invention, la création : tel peut se donner le plaisir jusque dans le partage , de tout ce qui œuvre en poésie, objectivant en « fabrique »
ce qui était subjectif dans cette expérimentation jusqu'à rendre un peu visible, dicible ce qui était invisible , indicible dans ce monde . Ainsi un lieu quelconque se donne comme lieu où le poète a découvert et rencontré du semblable dans l'autre : un lieu où , des contraintes d'une langue , une œuvre opère pour la liberté . Ainsi le poète habite-t-il en chaque pays pour tous pays s''il advient qu'on l'entende là où il a été, est et sera encore même s'il est en exil ou s'il est reclus ou inconnu …
Essayer d'être dans le poème résonne avec le moindre des poètes et ouvre pour l'humaine condition
la possibilité de s'y reconnaître , dans le mouvement de ses passions jusqu'à celles de l'amour où les différentes langues qui s'expriment en poésie , peuvent au même titre que tout art certes, mais , parce qu'elles sont du registre des mots , donner une spécificité , comme trace vivante et énoncée de
l'humain qui , plaisir, douleur, joie, tristesse , espoir, désespoir : les relève  en ce chemin où passant au rythme , aux couleurs, à la musique et tant d'images, demeure irréductible et peut s'écouter , se lire ou simplement se raconter : le devenir sans fin des vies , de la nature et de l'univers dans l'Humain . S'il cherche des ailleurs, c'est peut-être à les éprouver ici et maintenant que le poète donne sens à l'Humaine condition et donc à sa propre condition ...
Enregistrer un commentaire