mercredi 14 mars 2018

PAR TOUCHES SUCCESSIVES LE PRINTEMPS GLISSE SA BOUCHE DANS LE TEMPS !




Le 14-03-2018

PAR TOUCHES SUCCESSIVES LE PRINTEMPS GLISSE SA BOUCHE INCISIVE DANS LE TEMPS

1)
Avec la pluie qui bégaie – attend le printemps -
La lumière guette en essuyant la suie d'un temps .
L'hiver abdique dans sa guerre sans appui
contre tout rêve divers qui s'égaie et luit
pour l'instant à défaire la nuit dans les têtes
quand le suif de l'ennui encore là s'entête
à faire valser l'obscur au fond d'horizons
impurs qui se défont sous les coups de raison

Quand le vent s'évertue à chasser les nuages
qui revente vertu amassée en orages :
celle qui dégrise le temps le déferrant
de la prise du gris nous rendant tous errants …





2)
BAVARDS LES YEUX DE LA RUE ONT VUE PAR LEUR MILIEU SUR LE BOULEVARD


Les yeux du soir se traînent au fusil dans leur regard
dessinent par leur milieu des nuées de souffre
grésillant sans égard pour l'azur en leur gouffre...
Murs noirs sous la veine de suif … Grillés hagards

Paix funambule ! Tu t'installes au grand couloir
pour boire à la ruée de la nuit en théâtre
ici mué en lueurs sans banal désastre
obscur au canal sans leurre pour émouvoir
Enregistrer un commentaire