mardi 22 juin 2021

"ARC-EN-CIEL DE NOTRE HISTOIRE" Poème du 22-06-2021


 



Paris le 22-06-2021


ARC-EN-CIEL DE NOTRE HISTOIRE



Pour basques de Misère O La chair ne frémit

En ces masques de clercs légiférant amis

Des frasques de princes qui sans-cesse se rincent

Aux casques qui grincent et toujours plus la pincent


L'ennemi désigné : l'exil originaire

Et qu'il soit en cité ou sans demeure en pied

Princes en accords liés pour qu'on meure en leurs guerres

De Misère corps pliés broient tous cœurs oubliés


Relève la tête : Mémoire du pays

Ne fabrique moire pour « bête et pauvre » haï

Et que tes tempêtes sans fiel en leur miroir

Lèvent dans nos têtes : arc-en-ciel de l'histoire

"Sous Lumières Variables" Poème du 21-06-2021 repris le 22-06-2021



Paris Le 21-06-2021

Repris Le 22-06-2021


SOUS LUMIÈRES VARIABLES


Sous soleil clignotant – vent y battant mesure

On se tasse à l'instant pour bien boire au futur

Que notre temps vorace évente mais n'efface

En y tendant traces : leurs lumières qui passent


Ciel se met à pâlir avec soleil en cendres

Aux toits qui l'attirent et en veille si tendre

Qu'ici voix se mirent à ce qui tient leur soir :

Ce voile de cire pour leur été d'espoir


 

FAUSSES ACCUSATIONS DE FRAUDE pour Didier RAOULT qui répond

 

https://twitter.com/raoult_didier/status/1407256076655939584

"PASSER LA RUMEUR AQUEUSE ET TENIR LA RUELLE AU PARTAGE " Poème du 20-06-2021 Repris Le 22-06-2021


 



Paris Le 20-06-2021

Repris Le 22-06-2021



PASSER LA RUMEUR AQUEUSE ET TENIR LA RUELLE AU PARTAGE

SOIR PUIS NUIT



D'où Ci-gît le silence avec merle moqueur

Boit voix qui s'y lancent en la magie frondeuse

Qui en perles-ruelle ajoute – enfants au cœur

Ville sur ses ailes routant rumeur aqueuse


Alors la nuit s'installe envoyant un signal

Pour chœur qui déballe sa liberté errante

Et doucement la cale aux lèvres sidérantes

D'un mur chuchotant bal qui sonde et s'y trimballe


En lumière blafarde osant un nid durable

Ils font la nuit affable avec voix qui la sablent

Ils chevauchent sommeil et s'installent en veille

Mieux vaut que leur seyent leur voix en plein éveil


Leur fin bruit démontre dans leur nuit bien rebelle

Le lien d'huis de ruelle et tient cœur qui se montre

Douce tend leur rumeur en partage à minuit

Qui tient bien en hauteur notre âge qui s'enfuit


On apprendra encore à serrer nos pauvr'corps

Pour voix qui s'accordent à prendre tout le rythme

De p'tits rires et mots qui emportent décors

En ruelle aux rameaux de lumière en abîme


Moi chantant indécis au silence endurci

Je ne peux par ici que penser à jeunesse

Qui ne restant coite face à tant de tristesse

En une paix non moite a cette nuit saisie


Vainqueurs tranquilles de nos cœurs vite endormis

Ils appellent leur île en la ruelle amie

Puis nous laissent prenant les rives d'océan

Et passer en tenant rêves : ville : céans

samedi 19 juin 2021

Billie Holiday - The Best Of Classics Masters - Fantastic Vocal Jazz Mus...

SOUNDS OF JOY KINSHASA

 

https://open.spotify.com/episode/5lcVd1YA4QpJJLip8z2F1A?si=IDv8rQ1nR7ihHUmXLAkB7w&dl_branch=1

"AU HASARD D'ORAGE" Poème du 19-06-2021


Paris Le 19-06-2021




AU HASARD D'ORAGE



Capharnaüm d'orage outrepassant clameurs

Giclades de rage sur cet auvent qui claque

Voile sur le ventre du boulevard qui pleure...

Boire aux voix dans l'entre bloquant pluie qui s'y plaque


Puis tout dans le hasard hors « feria » en TV

– L'orage qui la barre – on veille pour rêver

Au monde et s'y serrer après ces bruts éclairs

Pour marquer un arrêt et voir venir le clair