jeudi 25 août 2011

PAROLE DANS LA SECONDE

PAROLE DANS LA SECONDE

Si le monde te surprend

Dans ton silence

Le poème sera à ta portée


D’abord – faire taire un à un

Les mots sauvages agglutinés

Qui fulminent – insistant

Dans ta part solitaire –

Qui fomentent des brassades infertiles


Mais se noyer un peu à l’intérieur

Accepter la détresse asphyxiante

Toujours sans cesser de regarder

Ecouter la seconde où s’aligne une parole

A la surface des êtres et des choses

Sans chercher la clef de ce mystère


Et c’est comme un soleil

En prise sur le monde

C’est toute chaîne éclatée

En même temps que raccordement

A l’impossible réel


Il en va ainsi toujours

D’un hasard soufflé

Comme un coup de l’amour

Dressé-ouvert hors du filet des jours

A chaque fois intempestif


Un moment évidé :

C’est le silence qui a fait le guet

Et offert cette parole d’une seconde


Un moment effilé

Qu’il s’agit de tenir

Comme le grand air

Surgissant dans une clairière

D’où se trace un chemin


Assainir donc la mémoire

Au creuset de ce moment

Lui rendre son évolution

Par – à chaque fois –

Un nouveau chant

Enregistrer un commentaire