dimanche 27 juillet 2014

RESONNANCE ET SOULEVEMENT

RÉSONANCE ET SOULÈVEMENT



Si je trempais mon cœur
Dans les arcanes de l’oubli
Les éclairs s’y jetteraient
Comme dans des flaques
Qu’ils soulèveraient

Non ! Ma patience n’est pas un tombeau
Elle  s’aiguise à dégager
Fidélité vitale dans
Le présent
En réorchestrant chaque moment
Avec la musique
Du souvenir

Ah ! Que le futur puisse jaillir
Avec les sarments de l’ivresse
Quand ils couronnent
Mon âge !

Tant j’ai vécu de nouveautés inattendues
Que je pourrais encore planter
Cent fleurs au creux de
Ma pensée actuelle

Aujourd’hui mon amour
S’épanouit en s’incrustant
Dans mon lointain
Passé de
Souk et de
Médina
Avec tant d’essences et de parfums
Il soulève l’horizon et parle
Aux neiges éternelles

A la porte du désert
Il n’y a pas plus rose qu’elle
Plongée au bord de source
Rafraîchissante

Je vole ses trésors et –
Toute entière pétrie de
Son histoire –
Elle m’embarque – piquant
Mon désir de la voir
Près de moi

Et je lui vole son souci –
Lui vole sa pensée –
Réinventant toute
Mon enfance

Ici – j’entends et je vois
S’y accorder : les pentes rudes
Qui – chaque jour –
Me portent à
Lutiner avec
Le souffle de
Ton amour

Ici – les forêts résonnent
De ton pas de fée
A l’approche de
Mon désir

J’imagine ô Combien tu touches
Les portes de mon âge
Avec tes mains
Burinées par
Le soleil

Je te devine cristalline
Comme la source au pied
Des glaciers
Garde cette fraîcheur
Pour désaltérer
La bouche de
Tes baisers

Aujourd’hui – j’ai pris encore une année
Je te l’offre comme si c’était
Le fruit sorti de mon
Enfance
Comme je t’offre les mille contes
De mes nuits empourprées par
Le songe monté de toi
Au plein éclat des
Étoiles allant vers
Toi !

Enregistrer un commentaire