dimanche 27 mars 2016

LA TERRE DE LA VILLE EST NOTRE CONFIDENTE


LA TERRE DE LA VILLE EST NOTRE CONFIDENTE


O Terre de la ville où n'appartient personne
Il n'est nul temps servile à nier ce qui sonne
Des paroles d'amis pour lier le hasard
A tout réel semis où se prend le bel art



Et tout contre la nuit où forger leurs lumières
Ils attachent le bruit qu'ils renvoient à la pierre
D'où naît l'écho qui luit en arrachant leurs voix
Du chaos qui s'ensuit sous l'auvent de la joie



Aux égaux sentiments dans le vent en avant
C'est anonymement que l'on devient savant
Dans la haute altitude où l'aimer se partage
Sans plus d'autre attitude qu'à tenir belle et sage



Nous ne fléchissons pas dans la fausse distance
Et mesurons le pas en avançant nos stances
Que notre amour retient pour franchir toute vague
Où la parole tient sans flancher dans le vague
Enregistrer un commentaire